16.4.09

Souvenirs d' Asie centrale. La vallée de Gunt .




Des rideaux de peupliers filiformes s’élancent vers un océan de nuages tourmentés. Les feuilles s’agitent prises d’ une frénésie sans limite, exhibant tour à tour une face vert-tendre ou argentée. Des bourrasques furibondes s’éreintent à les décoiffer en un bruit de papier froissé. Des tourbillons de poussière traversent les chemins, des boules de coton oubliées roulent dans le fossé, des portes claquent.
Le vent tue le silence, prohibe l’alanguissement, interdit le repos. Il inquiète et use les nerfs car son souffle est éternel.
Au milieu des flots, l’alizé gonfle les voiles et pousse le navire. Mais que fait-il ici, dans cette région si éloignée de toute mer ?
Il colporte l’histoire troublée et fière des hommes d‘ Asie centrale, de Boukhara à Herat il se moque des frontières , il dessine le paysage en couleurs contrastées, sculpte les villages de maisons camouflées.
Vagabonde à vélo, je sors le nez au vent. Bonheur, il nous pousse
vers le Pamir.

2 commentaires:

bangkok a dit…

Merci pour ce blog qui nous fait découvrir tant de belles choses.
La terre est magnifique et il faut la sauvegarder!
Encore merci pour les photos et les textes.
Pour les personnes qui cherchent des tuyaux pour bien preparer leur voyage en Thailande
a Pattaya.
Voici notre site : http://hotel-thailande.com/pattaya.html

Bon voyage à tous !

Danielle a dit…

Votre écriture est époustouflante, à la dimension des paysages gigantesques que vous décrivez en les traversant tout en acceptant l'hostilité des conditions rudes de ces immensités que j'ai aussi eu la joie forte de parcourir de l'Atacama au désert de Gobi.
Un grand bravo pour la démarche et un immense merci pour l'émotion suscitée Luc